Défense des droits des consommateurs : l’ARCEP travaille, l’ARSE dort !

Depuis un certain temps, les togolais sentent qu’il y a une institution qui se préoccupe de leurs droits en matière de communication. L’Autorité de Réglementation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) veille aux grains pour relever les préjudices subis par les consommateurs et rappeler les sociétés concernés à l’ordre. Contrairement à l’ARCEP, l’Autorité de Régulation du Secteur Eau et Electricité (ARSE) dort paisiblement et s’en fout des désagréments, quotidiennement, subis par les populations à cause des prestations de la Togolaise des Eaux (TdE) et de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET).

Des togolais qui souffrent et subissent les désagréments dans la prestation de services de ces structures se demandent ce que l’ARSE fait des nombreuses plaintes alors que l’eau et l’électricité sont des denrées vitales pour un pays qui veut se développer. On se demande sit cette institution dont la mission est d’assurer la régulation des services publics d’eau et d’électricité est gérée par des gens incompétents ou qui manquent des moyens.

Comment protège-t-elle les consommateurs quand on sait que, chaque temps, ces derniers se plaignent des dysfonctionnements des équipements de mesure de l’énergie électrique et compteur d’eau, de la qualité de l’énergie électrique ou de l’eau fournie, de la contestation des pénalités de rappel de consommation (frais de coupure), des conditions et des tarifs de fourniture applicable, de la survenance des dommages imputable à l’opérateur, de la contestation du montant d’un devis, du refus ou retard dans la fourniture d’énergie électrique ou de l’eau. L’ARSE doit se réveiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *