Un centre d’Etat civil secondaire implanté dans l’enceinte du CMS Cacaveli dans la commune Agoè -Nyivé 1

Eviter de longues distances aux populations pour faire un  acte de l’Etat civil, être disponible aux populations pour des actes de l’Etat civil : des objectifs qui motivent l’implantation d’un centre d’Etat civil secondaire dans l’enceinte du Centre Médico –Social (CMS) de Cacaveli, dans la commune d’Agoè –Nyiv1. Une politique de proximité voulue et initiée par le maire Kovi Adanbounou, au profit des populations.

L’arrêté du 25 avril 2022, signé par le Maire Kovi Adanbounou et qui a reçu le contrôle  de légalité  Exercé à Agoè Nyivé, du préfet d’Agoè –Nyivé, le Colonel Hodabalo Awaté, est clair : un nouveau centre d’Etat civil est implanté au sein du CMS de Cacaveli. Une manière d’éviter de longues distances aux populations de la Commune d’Agoè Nyivé 1 en général et de certains villages et quartiers en particulier.

« Il est créé dans l’enceinte du Centre Médico-Social de Cacaveli, un centre d’Etat Civil Secondaire dénommé ‘Etat Civil Secondaire du CMS Cacaveli’ au profit des populations des villages de Totsi Kpatefi, Totsi Nyivemé et Anomé Gbonvié dans la commune d’Agoè –Nyivé 1 » stipule, l’article 1er  de l’Arrêté N° 025/MCA1-SG, portant création d’un centre d’Etat Civil Secondaire dans l’enceinte du Centre Médico-Social (CMS) Cacaveli.

Une initiative très appréciée  par les populations qui expriment toute leur reconnaissance au maire Kovi Adanbounou : «  Nous tenons à  exprimer toute notre reconnaissance  à notre maire pour les efforts consentis  notre bien- être. Il œuvre inlassablement pour le développement de notre commune. Et ses actes le démontrent. Avec ce centre d’Etat civil, nous n’aurons plus à parcourir de longues distances des  documents administratifs  émanant de l’Etat civil » s’est réjoui, un administré de la commune d’Agoè – Nyivé 1.

L’état civil est la situation de la personne dans la famille et la société, résultat d’une procédure écrite d’identification administrative. L’état civil désigne ainsi également le service public chargé de dresser les actes constatant ces faits, notamment les actes de naissance, de mariage et de décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *