Togo/Journée internationale du Travail : les doléances du SYNBANK

C’est à la veille du 1er mai que le Syndicat des Employés et Cadres de Banques, des Établissements Financiers et des Assurances (SYNBANK) , a préféré  présenter la situation de leurs institutions et leurs doléances. Ce 30 avril 2022, la secrétaire générale du SYNBANK, Joséphine Manawezoué Patassé, a fait cas des efforts de la corporation malgré la Covid 19 et déposé quelques doléances sur la table des employeurs.

L’entrée sur le marché bancaire du Togo, de la Banque pour le Développement (BDM), la modification de la composition du Bureau Exécutif du Comité des Assureurs du Togo (CAT), une fusion –absorption de SAHAM par le groupe SANLAM et le résultat bénéficiaire de toutes les institutions de la corporation à l’exception de la COOPEC Solidarité qui se trouve en administration provisoire  sont entre autres éléments importants de la vie financière du Togo de l’année 2021. Malgré ces résultats, l’on note des irrégularités comme l’absence des sièges ergométriques pour les employés ou la présence  des sièges inadaptés, la multiplication des ports de ceinture orthopédiques, la non-application de la convention collective dans sa globalité et la quasi-absence dans la corporation des médecins spécialistes en médecine de Travail. « Malgré la crise sanitaire mondiale, les travailleurs de notre corporation se battent et continuent par se battre chaque jour pour relever les défis de rentabilité qui sont les leurs alors que le marché bancaire et celui des assurances, est devenu de plus en plus concurrentiel », a  indiqué, Joséphine Manawezoué Patassé.

Face à la situation, la secrétaire générale appelle à des mesures d’accompagnement du gouvernement et des employeurs. Elle égrène quelques préoccupations et doléances   :   l’amélioration des pensions de retraite à la Caisse Nationale  de Sécurité Sociale (CNSS), l’introduction dans la loi de la possibilité de départ anticipé à la retraite  avant 60 ans de service, l’amélioration du mode  de calcul du montant d’une pension, la suppression des abattements sur le montant des pensions à l’âge de 60 ans, l’adoption d’une loi fixant les minima et  les maxima entre les salaires, des différents groupes dans une entreprise par tout employeur reprenant une entreprise existante, la sensibilisation des patrons des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) qui empêchent la création des syndicats au sein de leur entreprise, un arrêté fixant les types d’analyse médicales pour les bilans de santé dans les entreprises au regard du dispositif de la santé et de la sécurité au travail, l’application des politiques de rémunération de toutes les entreprises de la corporation et la recherche des solutions aux inégalités de salaires dans certaines institutions

Pour finir le SYNBANK fait quelques suggestions à savoir : au sujet des concours bancaires,   la mise  en place des cellules d’informations pour les banques afin de permettre de prendre de bonnes décisions en matière de financement des projets des clients non –résidents et pour juguler la vie chère la mise en place  à court terme, d’un cadre de discussions pour une nouvelle grille et à long terme, d’un cadre pour l’assurance maladie. Lesdites suggestions pourront trouver satisfaction avec l’apport de tous les acteurs : associations, syndicats et employeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *