Le CNP-Togo et le SNU-Togo jettent les bases d’un partenariat pour l’atteinte des ODD

Pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD), une rencontre d’échanges a eu lieu le jeudi 27 janvier 2022 à Lomé, entre le Conseil National du Patronat du Togo (CNP-Togo) et l’Equipe Pays du Système des Nations Unies au Togo (SNU-Togo) avec à leur tête, Aliou DIA, Coordonnateur Résident du système des Nations Unies au Togo,  en vue d’une collaboration entre les deux entités.

Pour Laurent TAMEGNON, président du Conseil National du Patronat-Togo, «  Cette première réunion nous a permis de rendre compte que le SNU et secteur privé devait constamment se voir pour échanger et voir dans quelles mesures ils peuvent travailler ensemble. En effet le SNU à l’instar de d’autres partenaires en développement, travaillent seulement avec le gouvernement mais aujourd’hui on s’est aperçu que le secteur privé doit également échanger avec ces institutions dans le sens du développement de notre pays. Au niveau du secteur privé, nous avions des termes de références et dans notre plan stratégique des points à développer dans les domaines des ODD, dans le domaine de la RSE. Vu que dans le Système des Nations Unies, des agences travaillent dans ce sens, c’est l’opportunité pour nous de voir dans quelle mesure les agences qui sont concernées peuvent apporter leur contribution ».

Les domaines potentiels de collaboration entre les deux institutions en vue de l’accélération des ODD au Togo tournent autour de plusieurs dimensions entre autres, le développement du secteur privé, le travail décent, la promotion et la  protection de l’emploi et surtout, la contribution du secteur privé pour l’optimisation des programmes. Il sera question d’appuyer les entreprises, l’accroissement de la valeur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), la sensibilisation des entreprises privées pour éveiller le réflexe du développement durable dans l’initiation des différentes activités de production, la mise en place d’un fonds d’investissement pour la résilience des entreprises face à la pandémie liée au coronavirus, l’amélioration des compétences techniques pour une main d’œuvre qualifiée, la stabilisation des marchés des sociétés, etc.

« C’est un plaisir pour nous de projeter de nouvelles bases avec le patronat élargi avec le secteur privé au Togo. La tradition du Système des Nations Unies (SNU) est de travailler avec l’Etat mais aussi avec le secteur privé mais de façon parcellaire. Ainsi dit, c’est l’ensemble du Système des Nations Unies qui est venu pour rencontrer le patronat afin de redémarrer une collaboration et une coopération gagnant-gagnant afin d’atteindre réellement les Objectifs de Développement Durable. On est très fier d’avoir cette rencontre d’échanges qui nous a permis de définir les axes de coopération et de collaboration et ensuite, de pouvoir se jeter dans des actions pratico-pratiques parce que nous voulons réellement qu’à partir de maintenant, cette collaboration soit fructueuse et que toutes les agences du Système des Nations unies et le patronat y compris ses entreprises puissent bénéficier de cette collaboration. Plusieurs domaines seront à l’honneur avec la priorité donnée à certains secteurs notamment, l’emploi des jeunes, l’éducation, la santé surtout tout ce qui intéresse la santé de la femme et aussi l’inclusion et tout ceci avec comme socle la lutte contre la pauvreté pour développement du pays. L’essentiel est de démarrer et pouvoir aller loin voire très loin. Un groupe technique va être mis sur pieds qui va aider à défini et à préciser les axes de collaboration. Mais retenons que le SNU n’est tout de même pas un bailleur de fonds mais dispose des fonds catalytiques. Cependant nous sommes des agences qui permettent d’être le maillon pour aller mobiliser des ressources quand c’est nécessaire pour que l’entrepreneuriat puisse prendre corps et que le patronat puisse bénéficier de notre aura afin de pouvoir aller chercher très loin les autres partenaires et donateurs et qu’on puisse cheminer ensemble », a expliqué Dr Fatoumata Diallo, le Représentant de l’OMS au Togo.

Pour sa part, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, a laissé entendre,  «  Les ODD nous imposent et nous obligent à travailler avec le secteur privé car les actions de développement sur lesquelles nous travaillons avec le gouvernement ou la société civile sont aussi des actions sur lesquelles le secteur privé travaille. Donc il y a un besoin important de convergence d’action. Collaborer avec vous, va nous permettre d’avoir beaucoup plus d’impacts et va nous permettre aussi d’apporter la transformation que nous vivons dans le cadre des programmes que nous mettons en œuvre au Togo ».

Les Nations Unies  et le Patronat pensent aussi œuvrer ensemble pour le réseau national d’une plate-forme mondiale, une opportunité de connexion du secteur privé national à ceux du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *