Togo/ Une opposition dans la boue face à un régime qui semble limité : le peuple souffre !

Il y a –t-il encore une opposition au Togo ? Ce n’est pas insensé et idiot de poser cette question. Depuis la présidentielle du 22 février 2020, l’opposition s’est enlisée dans les divisions. Entre l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) c’est la guerre ouverte. Sur les réseaux sociaux, ce sont des insultes qui n’honorent aucun des camps. Au niveau des autres partis extraparlementaires, c’est la léthargie. On se contente, sporadiquement, de communiqués sur certains sujets. Ceux qui ont eu la chance d’être des élus locaux s’en contentent et jouissent des miettes en signe de  survie.

Au niveau de l’opposition parlementaire, les députés sont « trop gentils » et chantent à ceux qui veulent les entendre qu’il faut changer de paradigme dans la lutte et éviter de faire des revendications tapageuses mais des lobbyings pour obtenir la satisfaction des différentes revendications. Dans tout ça les résultats  de cette stratégie sont à rechercher à l’aide des microscopes.

Le régime en place dans cette situation où il y a rien en face semble montrer qu’il est limité dans les recherches de solutions idoines pour les nombreux problèmes des populations. Au lieu de profiter du boulevard à lui tracé par l’opposition trop faible pour développer le pays, le pouvoir se donne aux saupoudrages dans tous les domaines. Le pays semble à terre.

Pendant ce temps, le peuple souffre. La misère est tellement ambiante que des togolais ont l’impression d’être des étrangers dans leur propre pays. Tous les jours les populations crient et interpellent les autorités sur la misère qui sévi dans les foyers où, trouver un semblant de repas est un parcours de combattant. Qui pour sauver le peuple togolais ? Le Président Faure Gnassingbé est-il là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *