Pondora Papers : Le cynisme de dirigeants de la honte

Après Panama Pepers, c’est Pondora Papers qui met à nu un « sport planétaire » de dirigeants du monde qui ont trouvé le génie de dissimuler par des voix, tristement, réfléchis les biens volés à leurs peuples. Le monde devient de plus en plus dangereux et malade de ses dirigeants.

Le consortium international de journalistes d’investigation vient de faire œuvre utile en faveur de l’humanité toute entière et vient de permettre aux populations de prendre, davantage, conscience que leurs dirigeants ne sont que le contraire de ce qu’ils tiennent comme discours. Ce sont, en réalité, des adeptes de la corruption sous toutes ses formes et des criminels fiscaux et de voleurs qui signent leurs Etats et tuent leurs populations par la misère, la faim et le sous-développement.

Quel crédit peut-on encore accordé à ces dirigeants qui se font chantres de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption et financent les organismes nationaux ou internationaux anti-corruption alors qu’eux-mêmes sont corrompus et voleurs jusqu’aux os ? On tend vers l’émergence de nouveaux paradis fiscaux avec d’autres modes opératoires et l’installation d’un nouvel ordre mondial irrespectueux des valeurs du respect du bien commun et de la répartition égale des richesses.

Ce nouvel vaste scandale doit interpeler l’élite mondiale soucieuse du bien-être des populations sans égoïsmes et recherches malsaines d’intérêts personnels et insolents. Des questions d’éthiques doivent être soulevés mêmes si les avocats de quelques mis en cause estiment rien n’est illégale dans ce scandale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *