Investissements en Afrique : Mahamadou Bonkoungou ne veut pas être obscur

Le 02 octobre 2021, à Ouagadougou, au Burkina Faso, le Président Directeur Général (PDG) du groupe Entreprise Bonkoungou Mahamadou et Fils (EBOMAF) a animé une conférence de presse pour éclairer l’opinion sur ses activités et donner des précisions claires sur certaines allégations portées à son encontre dans l’exécution des marchés en Guinée.

Du haut de ses 32 ans d’expérience, EBOMAF n’affiche pas l’attitude d’entreprise ayant un complexe d’infériorité vis-à-vis d’autres intervenant, que ce soit dans les BTP ou autres. Dans une quinzaine de pays ses œuvres sont là et laissent entrevoir l’excellence et la maestria dans l’exécution des travaux. Aujourd’hui, EBOMAF est dans la pèche, l’hôtellerie, l’aviation avec la compagnie Lisa Transport International (LTI), l’exploitation minière et la banque. Etant un groupe panafricaniste ayant pour ambition de révolutionner le continent, EBOMAF emploie 20.000 jeunes en Afrique de l’Ouest, centrale et de l’Est.

En Guinée, les activités ont connu des difficultés pour des raisons politiques et conjoncturelles. Dans ce pays, EBOMAF serait accusée d’abandon de chantier et de surfacturation. Sur ce sujet, Bonkoungou s’inscrit en faux et explique que son entreprise n’a jamais manqué de respecter ses engagements. Selon lui, des contrats ont été pour la construction de deux tronçons. Sur la base de la confiance faite aux autorités d’alors, le groupe n’a pas hésité à  s’exécuter avec la réalisation de travaux de plus de cinquante millions d’Euro avant de se rendre compte de la manœuvre de certaines autorités qui ont, unilatéralement, mis fin aux contrats.

Selon le PDG d’EBOMAF, la banque centrale de la Guinée n’a pu apporter la garantie nécessaire pour continuer les travaux. Pour lui, c’est plutôt son entreprise qui peut poursuivre l’Etat guinéen qui lui est redevable à hauteur de 60 millions d’Euro et non le contraire. Mahamadou Bonkoungou, par cette démarche, ne veut pas être parmi les investisseurs obscures qui font du mal au continent africains en signant des contrats flous et en exécutant des marchés de moindre qualité à des montants exorbitants.

Fondé en 1989 au Burkina Faso, le Groupe EBOMAF est un groupe panafricain leader du BTP. Ce groupe à l’actionnariat familial a su rapidement diversifier son activité d’origine de BTP en développant de nouveaux secteurs tels que l’immobilier, les finances, les banques,  le transport aérien, le génie civil, l’hôtellerie, la restauration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *