Togo/Le CNT dans la logique d’inciter le peuple à prendre ses responsabilités

Au moment où la Dynamique Mgr Kpodzro continue de réclamer la victoire à l’issue de la présidentielle du 22 février 2020, et croit à l’alternance en cette année, Djimon Oré, ancien ministre, ancien député et président du Front Patriotique pour la Démocratie (FPD) (photo) et Ouro Djikpa Tchatikpi, ancien Conseiller spécial du président du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, pensent qu’il faut œuvrer pour obtenir une alternance au Togo en vue d’une véritable démocratie.

Le 28 juillet 2020, ces initiateurs du Creuset National pour la Transition (CNT) ont animé une conférence de presse. Selon eux, le CNT se donne pour mission d’éveiller les consciences, de donner des orientations aux Togolais afin qu’ils prennent leurs responsabilités pour se libérer de la servitude qui dure bientôt soixante ans. Pour Djimon Oré, il faut une assise nationale pour aboutir à la transition. Il a précisé que les dirigeants de cette transition doivent être choisis à l’issue de cette assise et auront la charge  relancer le pays.

Ce schéma, pour d’aucuns, a été expérimenté dans le passé à travers la conférence nationale dite souveraine qui avait conduit à une transition dirigée par Me Joseph Kokou Koffigoh et n’a rien donné.

Le CNT saura trouver le rapport de force nécessaire pour faire triompher sa position ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *