Togo/Allégations tous azimuts de crimes économiques : un sursaut de l’Etat de droit s’impose !

Depuis quelques années, il est fait cas des allégations de détournements fonds au Togo par la presse. Ces accusations, à répétition, ne semblent pas susciter l’intérêt des autorités compétentes pour éclairer la lanterne de l’opinion et punir ou blanchir les personnes citées comme auteurs de ces crimes économiques.

Les affaires présumées de détournements de fonds défraient la chronique et suscitent des interrogations. Que ce soit dans le sport, notamment le football, les mines, les télécommunications et les hydrocarbures, des montants considérables auraient pris la destination des poches de certaines personnalités qui auraient, volontairement, par des manœuvres lugubres, confondu des fonds publics à des fonds privés. Malgré les cris de l’opinion, des partis politiques et des organisations de la société civile, rien ne semble bouger pour traduire les présumés coupables devant la Justice.

Le silence constaté,  face à ces allégations, inquiète plus d’un, bouleverse les consciences et donne l’impression que le Togo est dans une anormalité en matière de poursuite contre les auteurs de crimes économiques. D’aucuns se demandent si les personnes citées dans les différentes affaires sont au-dessus des lois qui régissent un Etat de droit ou le pays n’existerait plus s’il advenait qu’elles sont traduites devant la Justice. Il semble légitime, aujourd’hui, d’en appeler à un sursaut de l’Etat de droit pour faire triompher la vérité dans ces différentes affaires. Le pays en sortira grandi car l’impunité encourage les crimes économiques et ralentissent le développement. Les bonnes intentions et discours doivent laisser la place aux actes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *