Aggravation de la misère liée au COVID-19 : Et si l’ESMC n’avait pas escroqué les populations ?

En 2018, l’Entreprise Sociale du Marché Commun (ESMC) de Sama Essohamlom a été mise en place à la faveur des efforts d’application des Objectifs de Développement Durable (ODD) pour, selon le responsable, contribuer à la réduction de la pauvreté. Cette initiative a fait l’objet de grands bruits et a emballé beaucoup de personnes soucieuses de tourner le dos à la misère. Après quelques mois, cette initiative s’est révélée comme une escroquerie à ciel ouvert. Rien de tout ce qui a été promis n’a été réalisé au profit des adhérents.

Aujourd’hui, l’apparition du COVID-19 a paralysé les activités et aggravé la situation des populations à faibles revenus. Les différentes mesures annoncées par le gouvernement pour alléger le vécu des ménagers sont, malheureusement, insuffisantes car ne pouvant pas atteindre tout le monde. La faim est devenue une grande menace pour les populations ; ce qui les amène à se rappeler leurs souscriptions aux différents produits de l’ESMC.

Pour les adhérents, la situation aurait été moindre s’ils avaient, chaque mois, les bons de consommation promis par Sama Essohamlom et son équipe. Cela n’obligerait tout le monde à se tourner vers le gouvernement pour lui assurer une survie. N’est-il pas temps que l’ESMC soit obligée par les autorités compétentes pour, soit, rembourser aux souscripteurs leur argent ou tenir ses promesses vis-à-vis de ces derniers ? Sama Essohamlom et son équipe sont appelés à la barre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *